Faut-il parler de couleurs de bières ?

L’évolution des brasseries et des bières impliquent aussi des questionnements sur les façons de décrire au mieux les bières en essayant de rester objectif.

 

Si vous allez dans un bar à bières digne de son nom, que vous commandez une bière blonde, cela risque d’être compliqué pour le barman, en effet, il doit déterminer vos goûts, ce qui vous ferait plaisir. Et oui, une blonde peut être synonyme d’une bière de saison, d’une India Pale Ale, d’une triple ou encore d’une pils légère… (Et je passe les déclinaisons de chaque style !).Rappelons que la couleur de la bière provient essentiellement de l’utilisation de malts spéciaux lors du brassage. Il est même possible d’obtenir une bière de couleur identique à une autre avec des proportions différentes de malts plus torréfiés qui impactera le goût uniquement avec l’utilisation des malts.

 

De ce fait, aujourd’hui, nombreux sont ceux qui ont un discours voulant éliminer les couleurs des bières dans le choix des consommateurs ou qui critiquent cette façon de classer les bières. En effet, c’est bien l’idée de classer les bières qui est discutée ici afin de guider le buveur de bière sur la large palette des saveurs présente dans les bières.

 

Depuis quelques années, je ne me sens pas à l’aise avec ce sujet. Il est à la fois limitatif pour définir une bière via une couleur mais en même temps cela est une catégorisation qui reste plutôt simple, efficace et connu du néophyte à l’expert de la bière. Afin de répondre à la question, le biérologue Philippe Wouters a proposé son point de vue lors du Planète Bière à Paris que je partage :

Le discours paraît simple et, là est le talent du biérologue qui dans une simple discussion transmet un vrai travail précis !

Bravo et à vous de vous faire votre avis !

 

 

Pierre&Co

13 septembre 2019

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT