Bière et Santé, deux mots contradictoires ?

Dés qu’il s’agit d’alcool, le spectre toxique de la malveillance vis à vis de la santé surgit. Bien sur, la bière ne déroge pas à la règle. Et pourtant si cette dernière est utilisée avec modération, elle offre de solides atouts nutritifs.

Une boisson calorique : qui fait grossir ?

Il faut tordre le cou à cette idée reçue. Elle n’est pas calorique plus que cela.

L’essentiel des calories  viennent de l’alcool, soit 7 calories par grammes, et des sucres résiduels, environ 4 calories par grammes. Sachant que plus une bière est douçâtre (mielleuse, gourmande) plus elle contient de sucres résiduels.  Pour une quantité équivalente le vin contient certes moins de sucre résiduel – encore que cela dépende du type de vin (un vin liquoreux est très concentré en sucres résiduels, plus qu’une bière) – mais il contient plus d’alcool : il se révèle alors plus calorique.

Le ventre ou « bidou » à bière est du non pas à la bière en tant que telle, mais à trois paramètres :

. Une consommation excessive

. Une alimentation pour l’accompagner  pas du tout équilibrée et souvent grasse

. Une inactivité sportive chronique

Le verre de lait à volume égal, vaut un verre de bière, ou encore, 25cl de bière égale un verre de jus d’orange frais de 20cl. Alors me direz vous, il est totalement « démago » de dire cela parce que dans le lait, et le jus d’orange il n’y a pas d’alcool et en plus il y a bien d’autres nutriments.

Oui, mais dans la bière aussi il y a plein de vertus  intéressantes et qui ne sont pas à négliger.

La bière boisson aux multiples bénéfices

La bière est composée de quatre ingrédients, qui ont chacun leurs vertus : L’eau, le malt d’orge (ou autre céréale), le houblon et la levure.

L’eau :

La bière, c’est minimum 90% d’eau ce qui en fait une boisson désaltérante,  certes,  mais surtout faible en teneur en calcium et  riche en magnésium,  ce qui procure un pouvoir luttant contre les calculs biliaires et rénaux.

La bière inhibe une hormone antidiurétique, ce qui favorise donc l’élimination de l’excès d’eau  et de fait  les déchets organiques ainsi que les toxines.

Le houblon :

Premièrement, il sécrète des enzymes de la salive et de l’estomac ce qui prépare à la digestion, et lui donne une vertu clairement apéritive. Et ensuite, il stimule les sels biliaires responsables de l’émulsion des graisses.

Il est bon pour prévenir contre la décalcification des os.

Il contient du « xanthohumol »  présent dans la lupuline, qui réduit les maladies cardio-vasculaires et possède des vertus anti-oxydante grâce aux polyphénols et l’acide férulique.

La levure:

Elle produit l’alcool et les dérivés de la fermentation qui  favorisent à leur tour par l’estomac la production d’acide chlorhydrique et enzymes protéolytiques responsables de la dégradation des protéines. Or, l’augmentation des acides de l’estomac  va réduire les infections bactériennes (effet antiseptique).

Elle contient quantité de minéraux ( magnésium, silicium, phosphore et potassium)et vitamines qui régularise la structure de notre corps et de notre biotope.

L’orge :

Riche en fibres, naturellement faible en gras, contient d’importants minéraux, vitamines et antioxydants, l’orge, céréale principale de la bière permet de réduire le cholestérol, grâce à ses glucides les beta-glucanes.

 

L’Alcool bénéfique, avec modération of course !

Il faut savoir que la bière ne contient pas  de matière grasse donc zéro « mauvais » cholestérol. Au contraire, elle augmente la vitamine B et favorise le « bon cholestérol »  (HDL). De plus, grâce à l’éthanol qu’elle contient, elle peut réduire le risque de développer un diabète de type 2.

L’éthanol a une vraie vertu cardiovasculaire. En effet, il évite que les vaisseaux sanguins ne se bouchent (thrombocytes sanguins) : grâce à lui, on oscille entre 30 à 40% de risque en moins de maladie cardiovasculaire.

Pour l’estomac , un filet d’alcool évite l’apparition de la bactérie helicobacter pylori qui favorise les ulcères d’estomac.

Pour le foie, l’alcool en petite quantité accélérer la vidange de la vésicule biliaire donc il y a beaucoup moins de risque de calcul biliaire.

Pour conclure sur le sujet je vous cite le Pr. Jean-Pierre Després, chercheur en cardiologie à l’université Laval au Québec (Canada) :

« La bière n’est pas neutre en terme de bénéfice pour la santé. Beaucoup de travaux épidémiologiques montrent que chez les gens très actifs physiquement, une consommation modérée d’alcool a des vertus cardio-protectrices. Les recommandations ne sont pas de se mettre à boire pour protéger des maladies du cœur car il y a un équilibre à respecter entre la consommation modérée et la dérive qui va amener vers des complications. Mais il est clair qu’une consommation d’alcool avec un mode de vie actif, quotidien, n’est certainement pas délétère à la santé ».

Pour conclure, la bière est une boisson à base de céréale fermenté, qui quand elle est bien faite (c’est à dire avec 100% de céréales maltées), est un vrai pain liquide dont certes il ne faut pas abuser, mais l’adjoindre à une alimentation équilibrée et surtout variée. Et n’oubliez pas le sport c’est la santé, alors faites du sport et récompensez-vous avec une petite bière de temps en temps.

Source : « Les saveurs gastronomiques de la bière »David Levesque Gendron et Martin Thibault

« Toutes les bières moussent-elles ? » Jean Paul Hébert et Dany Griffon

15 juillet 2019

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT