Le Tour de France bat son plein, et avec lui, nous (re)découvrons comme chaque été la France et son patrimoine. Question patrimoine, il en est un pan qui, depuis quelques années, s’enrichit de jour en jour : le paysage brassicole. Au rythme d’une ouverture quotidienne en 2018, la France se couvre d’un blanc manteau de brasseries. Mini tour d’horizon, en suivant le tracé de la Grande Boucle.

Brasserie La Rouget de Lisle, à Bletterans – Etape 7 entre Belfort et Chalon-sur-Saône

Il est temps de s’accorder une pause sur le chemin et d’aller découvrir la brasserie artisanale Rouget de Lisle. Nichée dans le Jura, elle porte le nom du capitaine Claude Joseph Rouget de Lisle, célèbre pour avoir composé l’hymne de notre chère Marseillaise en 1792. Un seul mot d’ordre au sein de la brasserie : authenticité. Les bières sont produites dans le respect des traditions et il existe une forte volonté de défendre le savoir-faire local en utilisant des saveurs du terroir : miel du Jura, cassis noir de Bourgogne, farine de gaude… La Rouget de Lisle n’est pas n’importe quelle brasserie car elle a la particularité de brasser des bières de fermentation haute et de fermentation basse, chose assez rare ! En plus de cette activité, elle distille également ses alcools : whisky et vodka. Alors n’attendez plus et venez visiter la brasserie les vendredis à partir de 16h, vous pourrez bénéficier d’un échange avec un des membres de l’équipe et d’une dégustation en fin de visite.

Brasserie Gaïa, à Picherande – Etape 9 entre Saint-Etienne et Brioude

Au cœur du massif auvergnat, c’est la brasserie Gaïa qui vous ouvre ses portes et vous invite à venir déguster ses bières produites à base de matières premières biologiques. En effet, la brasserie s’inscrit dans une démarche écologique et souhaite faire reconnaître ses efforts. Ce n’est pas pour rien qu’elle détient la charte « Nature et Progrès » qui valorise cette démarche.  Sur rendez-vous, la brasserie se visite les vendredis et samedis et vous permet de découvrir le processus de fabrication de la bière ainsi que déguster les 6 bières Gaïa : blonde, brune, blanche, ambrée, saison et la fameuse « Mienguette ». Authentique et artisanale, la brasserie Gaïa a de quoi vous séduire : installée au cœur des volcans, le cadre est unique et les bières n’attendent que vous.

La brasserie Braxéenne en Occitanie, à Pujaudran – Etape 12 entre Toulouse et Bagnères-de-Bigorre :

On profite du passage du Tour de France en Haute-Garonne, pour faire la découverte de la brasserie artisanale La Braxeenne. Son nom est tiré du gentilé de Brax, commune dont elle est originaire et qui est située à 20 kilomètres de Toulouse. Mais c’est à Pujaudran, sur son site de production, que sont organisés des visites et autres animations dédiées à la bière. L’occasion, si vous suivez la course dans ce coin de la France, de déguster la bière au cœur de la brasserie.

Ces bières artisanales occitanes sont élaborées avec des ingrédients issus à 80% d’une agriculture biologique. Une partie du houblon utilisé est même cultivé à la Brasserie.
La micro-brasserie Braxeenne propose 12 bières de haute fermentation et des prestations d’initiation au brassage, à l’art de la dégustation et à la zythologie. Au programme, trois gammes de bières différentes, entre les classiques, les spéciales et les saisonnières. Un large panel de bières à retrouver en boutique à la brasserie, ou en dégustation lors de la visite de la brasserie.

En résumé, la Braxeenne c’est le partage d’une passion et le goût du produit bien fait avec des ingrédients sélectionnés avec soin.

Le terroir du sud en bouteille avec la brasserie Méduz, Etape 16 entre Uzès et Nîmes :

Sur le parcours de la Grande Boucle, on se situe entre Nîmes et le Pont du Gard, sur les épreuves du 23 et 24 juillet.  La région est connue principalement pour le vin, mais on a déniché une sympathique brasserie artisanale qui a attiré notre attention pour ce Tour de France. Direction le charmant petit village médiéval d’Uzès, pour visiter la brasserie Méduz et se prêter au jeu de la dégustation.
Un point de vente à la brasserie vous permet de repartir avec les bières que vous avez aimé. Vous craquerez peut-être pour la bière Meduz Blonde, mainte fois récompensée à différents concours, et notamment médaillée de bronze au France Bière Challenge 2018. Ou bien êtes-vous fait pour la Meduz Triple Smash, récompensée à plusieurs reprise au concours général agricole de Paris, avec une médaille d’argent en 2019. La Meduz vous réserve de belles découvertes gustatives lors de ce Tour de France.

La brasserie Galibier au cœur des Alpes, à Valloire – Etape 18 entre Valloire et Embrun :

Perchée à 1450 mètres d’altitude, au cœur des Alpes, la brasserie Galibier est LA brasserie du Tour de France à aller trouver. Pas besoin de faire un détour pour déguster sa bière entre pote, car la brasserie est située à Valloire, ville d’arrivée de l’étape du 25 juillet.  La plus haute brasserie artisanale de France produit des bières d’exception dans un cadre d’exception. Isolée dans les sommets, la brasserie bénéficie d’un environnement propice à l’élaboration des recettes de bière.
Du made in Savoie très appréciable pour les amateurs de bonnes bières. La brasserie Galibier travaille dans la pure tradition, en réalisant un brassage à la main et sélectionne les meilleurs ingrédients.
Alors, qu’est ce qu’on vous sert ? Une Galibier Alpine, bière blonde de type American Pale Ale, légère et désaltérante qui sera parfaite pour regarder le Tour de France. La bière Galibier Matchut ambrée, une Indian Pale Ale, idéale pour l’apéritif entre amis et pour bien entamer la soirée. La bière Galibier Avalanche blanche, qui vous amène au sommet du plaisir en douceur. Des bières surprenantes et typiques de la région, qui mettent la montagne en bouteille.

Bref, le Tour, c’est aussi un excellent moyen de découvrir les brasseries du territoire et de s’adonner au tourisme brassicole. Pourquoi, même, allier bière et vélo avec les circuits de découverte de brasseries à vélo que propose la société Beercycling ??

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT